Historique

Une démarche de plusieurs années
La méthode Padovan® de réorganisation neurofonctionnelle développée au Brésil dans les années ‘70 par Béatriz Padovan est la résultante d’une démarche de plusieurs années.

Des observations comme enseignante aux études en orthophonie
Au début de sa carrière, dans les années ‘60, Mme Padovan est enseignante au niveau du primaire. Très vite, elle est interpellée par le fait que certains de ses élèves présentent des troubles de l'apprentissage (à cette époque, les pathologies telles la dyslexie étaient mal connues). Elle investit alors beaucoup de son temps afin de mieux comprendre ces enfants. C'est grâce à ce suivi très rapproché qu'elle s'aperçoit que la plupart d'entre eux présentent également des difficultés dans des domaines autres que l'apprentissage scolaire, comme par exemple : l'expression corporelle, la rythmique, l'orientation spatio-temporelle, la coordination motrice fine... Dans le but de pouvoir intervenir de façon plus adéquate, Mme Padovan retourne aux études et devient orthophoniste.

Une réflexion…
Alors qu’elle enseigne l'orthophonie aux orthodontistes de l'Université de Sao Paolo, elle étudie en même temps l'orthodontie et la neurologie pendant 6 ans. Durant cette période, Mme Padovan s'intéresse aux travaux de Rudolf Steiner (philosophe et pédagogue autrichien du début du XXᵉ siècle)  sur l'interrelation entre les trois activités exclusivement humaines (marcher - parler - penser). Steiner décrit les trois étapes des trois premières années de la vie humaine comme essentielles, mais surtout il mentionne leur interrelation : l'étape du «Marcher» prépare l'étape du «Parler» qui prépare l'étape du «Penser». Mme Padovan prit alors conscience qu'en orthophonie traditionnelle, elle rééduquait les difficultés de langage par des exercices liés au langage. Si cela améliorait certaines déviances, beaucoup d'autres persistaient, comme si seul le symptôme était soigné sans atteindre la cause. Elle décida alors de se pencher sur l'étape qui précède la parole selon Steiner : l'apprentissage de la marche.

… sur la trace de Temple Fay
Mme Padovan s'intéressa alors aux travaux effectués dans les années ‘50 par Temple Fay (neurochirurgien américain). Celui-ci avait fait le tour du monde avec une caméra afin d'observer les différentes phases de l'apprentissage de la marche chez les enfants de diverses origines. Il observa alors que tous les enfants ''normaux'' passaient par les mêmes étapes et avaient les mêmes mouvements stéréotypés  pour cet apprentissage. Temple Fay répertoria cette succession de mouvements de base (patrons) en les reliant avec la notion d'organisation neurologique. À son époque, Temple Fay apporta un éclairage nouveau sur l'organisation neurologique liée au développement du mouvement chez le petit enfant. Il décrivit comment, partant de l'horizontale de son berceau et allant vers la verticale de la marche adulte, l'enfant va passer par des étapes telles le « rouler » le « ramper » et la « marche à  4 pattes ». Selon lui, c'est la répétition de certains mouvements stéréotypés durant les premières années qui engramme de manière durable une grande partie des réseaux synaptiques qui seront utilisés tout au long de la vie. Ces hypothèses ont été confirmées depuis, grâce aux recherches scientifiques, démontrant que notre système nerveux n'est pas achevé à la naissance. Même si les neurones sont presque tous présents, leur ''câblage'' (synapses) reste incomplet et sera intimement lié aux stimulations sensorielles, motrices et affectives des premières années de la vie.

L’élaboration de son approche neurodéveloppementale
Mme Padovan, à partir des observations de Temple Fay, proposa de récapituler tous les mouvements de base dans une seule séance. À cette récapitulation des mouvements corporels, elle ajouta le fruit de ses propres recherches sur la maturation neurologique des fonctions de la bouche : pour parler, nous utilisons les mêmes circuits nerveux et les mêmes muscles que pour respirer et manger. Selon elle, l'étape du « Parler » sera aussi améliorée par la récapitulation des mouvements de base liés aux fonctions de la bouche, c'est-à-dire la respiration, la mastication, la succion et la déglutition. D'autant plus que ces fonctions neurovégétatives sont également reconnues comme étant des fonctions prélinguistiques.  La séance est complétée par une récapitulation des mouvements de base liés aux développements respectifs des yeux et des mains. Enfin, Mme Padovan ajouta une composante importante de la Méthode : le rythme. Facteur thérapeutique par excellence, le rythme fait partie intégrante de la vie. Ainsi, l'exécution de chaque mouvement se fait au rythme de poèmes ou comptines récités par le thérapeute.

Elle met donc au point, après 20 ans de recherches et d'expérimentations, une approche thérapeutique globale de développement neurosensoriel, mieux connue sous le nom de ''Méthode Padovan® ''.

La transmission de ses connaissances à travers le monde
En 1978, la première formation de la Méthode Padovan® a été donnée en Europe, soit en Allemagne. En 1986, la fille de Béatriz Padovan, Dre Sonia Padovan, se forma en médecine à l’Université Pontificia Catolica du Brésil. En 1993, elle commença à étudier en profondeur le système nerveux et les processus de développement de « Marcher, Parler, Penser ». En 1991, elle commença aussi à accompagner sa mère dans les formations partout à travers le monde et, en 1997, elle devint responsable de la formation dans divers pays. Au fil des années, elle ajouta de ses connaissances au contenu neurologique des formations et des conférences de la Méthode Padovan®. Les formations ont déjà été données, et continuent d’être données dans une douzaine de pays (Allemagne, Suisse, Autriche, France, Espagne, Italie, Angleterre, Grèce, Inde, Maroc, Tunisie et Canada).

Actuellement, il existe 7 associations dispersées sur l’ensemble de la planète. Partout dans le monde, plusieurs cliniques se spécialisent dans le traitement de patients avec la Méthode Padovan® . De multiples thérapeutes, venant de tous les pays dans lesquels la formation est disponible et pratiquant différentes professions dans le domaine paramédical, utilisent actuellement cette approche dans leur clinique, en plus de la pratique dans les hôpitaux, dans les unités de soins intensifs et dans les services ambulatoires à domicile pour les patients sévères qui ont perdu la mobilité. Environ 400 professionnels du domaine de la santé se forment à la méthode Padovan® à chaque année à travers le monde. Ce nombre tend à augmenter d’année en année, car les résultats des traitements viennent certes amener une plus grande motivation à trouver plus de thérapeutes pour appliquer la méthode.

Nouvelles