La Réorganisation Neuro-fonctionnelle est une approche thérapeutique qui s’appuie sur le concept de l’organisation neurologique. Ce concept est important car pour prétendre « réorganiser » le système nerveux central, il faut bien connaître son processus de maturation. La méthode Padovan® se base sur l’interrelation des trois activités  humaines « marcher, parler et penser » et récapitule ces processus d’acquisition d’une manière dynamique, en stimulant la maturation du système nerveux, avec l’intention de rendre l’individu capable de réaliser son potentiel génétique et d’acquérir toutes ses capacités, soit la locomotion, le langage et la pensée.
La méthode Padovan® respecte donc la séquence du développement humain et stimule de manière naturelle et physiologique le potentiel génétique du système nerveux central, ce qui contribue à le rendre plus efficient et mieux organisé afin de prévenir ou de combler ses failles. Le principe est simple, mais reconnu efficace puisque la répétition, le rythme et la régularité des mouvements ont pour effet de stimuler le phénomène de plasticité neurale.
Des études récentes sur la plasticité neurale (capacité du système nerveux central à récupérer et à se développer à partir de la fonction motrice), valident le principe de cette thérapie. Des sommités telles Jean Piaget (psychologue suisse, fondateur de l’épistémologie génétique) sont d’avis que le développement des fonctions supérieures du système nerveux est dépendant des fonctions motrices.

Vous voulez en savoir plus ?

Pour Qui !?

Adultes et personnes âgées

Bébés et enfants

Pour tous les âges

La Réorganisation Neuro-fonctionnelle est particulièrement indiquée pour les problématiques avec une composante neurologique. La méthode Padovan peut être appliquée à tous les âges dans le but de prévenir, de récupérer des fonctions perdues suite à un accident ou jamais acquises en raison d’un retard de développement ou encore de préparer l’organisme à acquérir de nouvelles fonctions. Cette méthode est curative, préventive ou pour maintenir le potentiel du système nerveux. L’éventail des personnes pouvant bénéficier de la Méthode peut paraître vaste mais il ne faut pas oublier que les indices neurologiques se manifestent de différentes façons.

Ainsi, les problèmes de langage, la dyspraxie (T.D.C.), les troubles d’apprentissage (dyslexie, dysorthographie et dyscalculie), le trouble du déficit de l’attention (TDA/H), l’autisme (T.S.A.), la paralysie cérébrale (DMC) ainsi que d’autres formes d’immaturité neurologique sont des exemples de troubles ayant un point en commun, c’est-à- dire une problématique de l’organisation ou du développement du système nerveux central.

La Méthode est également bénéfique pour les personnes qui souffrent de maladies dégénératives du système nerveux (ex.: Parkinson, Alzheimer, etc), de troubles d’origine centrale,  des suites d’un accident vasculaire cérébral (A.V.C.), ou encore pour les personnes avec séquelles de traumatisme cranio-cérébral (T.C.C.).

Au Brésil, la thérapie est également pratiquée dans certains hôpitaux par des thérapeutes spécialisés qui appliquent quotidiennement la Méthode sur des patients dits « lourds »; (coma et autres états végétatifs) ou en unité néo-natologique entre autre auprès des bébés prématurés.

Selon Edward B. Le Winn : « Le potentiel d’un organisme « normal » ne peut être mesuré.  Le potentiel résiduel d’une personne avec un « cerveau blessé » n’est pas mesurable non plus, mais il est ignoré et sous-estimé ».

Historique

La Réorganisation Neuro-fonctionnelle développée au Brésil dans les années 70 par Béatriz Padovan est la résultante d’une démarche de plusieurs années.

En 1964, la pédagogue Béatriz Padovan découvrit que quelques-uns de ses élèves présentaient un trouble d’apprentissage appelé dyslexie problématique peu connue à l’époque, surtout des enseignants. Dans le but de trouver plus d’information pour aider ses élèves, elle s’inscrivit aux études en orthophonie à la faculté de médecine de Sao Paulo, où elle ne trouva pas les réponses qu’elle cherchait. Elle s’intéressa alors davantage aux enseignements de Rudolf Steiner (créateur de la pédagogie Steiner). 

Elle participa à une conférence de ce dernier, intitulée « marcher, parler, penser », où elle fut exposée à un raisonnement qui lui parut très évident et cohérent avec les difficultés qu’elle observait chez ses élèves. Poursuivant ses recherches sur les processus de développement ou de réorganisation des capacités neurologiques de l’être humain, elle se rendit à Philadelphie afin d’étudier de plus près les enseignements de Temple Fay (créateur d’une approche de réadaptation du système nerveux appelée « réorganisation neurologique »), qui décrivaient très bien les phases du développement neuro-psycho- moteur de l’homme. En 1970, Beatriz Padovan accepta l’invitation du Dr. Sebastiao Interlandi d’enseigner à l’Université de Sao Paulo (USP) le cours d’orthodontie que celui-ci était entrain d’organiser.

Afin d’améliorer ses connaissances dans le domaine, en plus d’enseigner, Béatriz commença à fréquenter les cours des autres professeurs, devenant ainsi une élève et une enseignante à la fois. Elle travailla plus de six ans dans le programme post-gradué d’orthodontie de la USP. En plus de travailler dans le projet de la USP, elle continua de travailler dans une institution pour les enfants présentant des problèmes neurologiques sévères, où en 1973, elle entreprit de traiter son premier client à l’aide des exercices oro- bucco-faciaux de la Méthode Padovan (Ré-éducation/Miothérapie des Fonctions Orales). Ce travail se poursuivit jusqu’en 1975, au moment où Béatriz ouvrit son premier cabinet de consultation. 

À partir de ce moment, elle se mit à appliquer dans sa séquence tous les exercices corporels de Réorganisation Neurofonctionnelle inspirés de Temple Fay. Suite à ces exercices corporels, elle appliquait les exercices oraux de la Méthode Padovan de Rééducation/Miothérapie des Fonctions Orales. Ainsi est née la Méthode Padovan de Réorganisation neurofonctionnelle. Depuis ce temps, le bouche-à-oreilles a constitué une publicité efficace qui a fait connaître la Méthode aux quatre coins du monde. Avec les résultats obtenus, les parents des patients ont commencé à recommander ça et là, dans différentes parties du monde. Les médecins étaient surpris de l’évolution des patients et se sont, eux aussi, mis à référer de nouveaux cas vers la Méthode Padovan, comme voie auxiliaire à leurs traitements.

En 1978, la première formation de la Méthode Padovan a été donnée en Europe, soit en Allemagne. Depuis, le même bouche-à-oreilles a popularisé les cours et la thérapie partout à travers le monde. Les formations ont déjà été données, et continuent d’être donnés dans approximativement 15 pays (Allemagne, Suisse, Autriche, France, Espagne, Italie, Angleterre, Grèce, Inde, Maroc, Tunisie et Canada). En 1986, la fille de Dr. Béatriz Padovan, Dr. Sonia Padovan, se forma en médecine à l’Université Pontificia Catolica du Brésil. En 1993, elle commença à étudier en profondeur le système nerveux et les processus de développement de « Marcher, Parler, Penser ». En 1991, elle commença aussi à accompagner sa mère dans les formations partout à travers le monde et, en 1997, elle devint responsable de la formation dans divers pays. Au fil des années, elle ajouta de ses connaissances au contenu neurologique des formations et des conférences de la Méthode Padovan. Actuellement, il existe 7 associations dispersées sur l’ensemble de la planète. Partout dans le monde, plusieurs cliniques se spécialisent dans le traitement de patients avec la Méthode Padovan. De multiples thérapeutes, venant de tous les pays dans lesquels la formation est disponible et pratiquant différentes professions dans le domaine paramédical, utilisent actuellement cette approche dans leur clinique, en plus de la pratique dans les hôpitaux, dans les unités de soins intensifs et dans les services ambulatoires à domicile pour les patients sévères qui ont perdu la mobilité. Environ 400 professionnels du domaine de la santé se forment à la Méthode Padovan à chaque année à travers le monde. Ce nombre tend à augmenter d’année en année, car les résultats des traitements viennent certes amener une plus grande motivation à trouver plus de thérapeutes pour appliquer la méthode.

La thérapie

Le but d’une séance de Réorganisation Neuro-fonctionnelle est de récapituler les phases du développement neurologique normal qui mènent à l’acquisition de la verticalité et à une dominance corticale hémisphérique.La Méthode Padovan® travaille l’individu de façon holistique en passant par les étapes neuroévolutives présentes dans le développement neuro-psychomoteur de l’humain. Ces étapes comprennent les mouvements du corps, des mains, du système visuel ainsi que des fonctions neurovégétatives orales (respirations, succion, mastication et déglutition). Chaque exercice est accompagné d’un poème récité par le thérapeute afin de prendre soin simultanément du rythme, de l’attention, de l’audition, de l’imagination et de la synchronisation des mouvements. Il est nécessaire de répéter les séances et de les espacer à intervalles réguliers à raison de deux séances par semaine. Cette constance permet d’obtenir des résultats thérapeutiques qui perdurent remarquablement dans le temps.

Les bienfaits de ces exercices sont dépendants de 3 facteurs : le rythme, la répétition et la régularité.

Rythme

Chaque mouvement est exécuté à la cadence d’un poème rythmé qui a pour but, outre la stimulation de l’audition (et donc de la parole), de stimuler les 2 hémisphères cérébraux simultanément. D’ailleurs le rythme et l’expression verbale font partie intégrante des jeux corporels d’enfants (il suffit d’observer une cour d’école à la récréation.)

répétition

La neurologie moderne a démontré que la formation des réseaux synaptiques (qui relient les neurones entre eux) est dépendante, en partie, de la répétition des stimulations. Il suffit de changer de numéro de téléphone pour se rendre compte du nombre de fois qu’il est nécessaire de le répéter avant de s’en souvenir spontanément et à long terme. Même chose dans l’apprentissage des sports ou des jeux d’adresses.

régularité

Il est évident qu’une ou deux séances de la méthode ne sont pas suffisantes pour « réorganiser » le fonctionnement du système nerveux central. Il est donc nécessaire de répéter les séances et de les espacer à intervalles régulières. Cette constance permet d’obtenir des résultats thérapeutiques qui perdurent remarquablement dans le temps.

Les séances de thérapie durent environ 45 minutes. Leur fréquence est généralement de 2 fois par semaine et la durée totale de la thérapie varie grandement selon le patient et selon la problématique à traiter. Même s’il est difficile de prédire le temps que durera une thérapie, il est utopique de s’attendre à des améliorations majeures et durables avant plusieurs dizaines de séances. Ceci n’exclut pas le fait que durant cette période, il est très fréquent de noter des améliorations significatives à de multiples niveaux chez les clients.

Fermer le menu
id quis consectetur mi, odio dictum lectus id,